Accueil > Courant Alternatif, Mensuel anarchiste-communiste > 312 été 2021 > La solidarité est l’arme des prolétaires

éditorial CA 312 été 2021

La solidarité est l’arme des prolétaires

jeudi 8 juillet 2021, par Courant Alternatif

Les contraintes sanitaires s’atténuent enfin après une année difficile. Il faut bien que les gens respirent un peu, et fassent tourner l’économie touristique qui en France est très importante. Les personnels soignants, notamment, vont pouvoir souffler ; mais il n’est toujours pas prévu de donner aux services de Santé les moyens de travailler dans de bonnes conditions… Alors que les experts internationaux ne savent pas trop si la vague du dernier variant aura lieu en Juillet ou en Août -les prévisions étant toujours faites au doigt mouillé- on nous prépare déjà à de nouvelles restrictions à la rentrée, à moins que ce ne soit une vaccination obligatoire. Une nouvelle vague sera de toute façon probable, étant donné que la pollution atmosphérique et les conditions de sécheresse de l’intersaison continueront à exister ; fragilisant et agressant nos poumons déjà mis à mal par nos conditions de vie et la dégradation de la nature.


Mais il n’y a pas que les soignants qui sont mal lotis, l’ensemble des travailleurs vont être affectés par les mesures anti-sociales à venir, et la situation économique qui s’aggrave. La réforme des retraites sera bientôt remise sur le tapis, et la résorption des services publics -à commencer par l’éducation- n’est pas prête de s’arrêter. La crise économique, bien présente depuis 2018 mais encore masquée par l’injection permanente d’argent dans les banques et les entreprises, pourrait se révéler brutalement. Les prix de nombreux produits risque d’augmenter fortement, en particulier la nourriture. Le Covid fera un bon bouc émissaire, mais il serait bon de se rappeler que le réchauffement climatique, et les dérèglements qui l’accompagnent, sont un facteur important de déstabilisation de la production agricole.
Comme toujours, la solidarité est une arme pour les prolétaires. Plus divisés que jamais par la crise sanitaire et le repli sur soi qu’elle entraîne, ainsi que les vagues de mensonges des autorités dont l’un des buts est visiblement de fragmenter le corps social ; c’est pourtant par la construction de mobilisations collectives que nous arriverons à reprendre du pouvoir sur nos vies.

Pendant ce temps, les dirigeants et leurs experts sont obnubilés par la réussite des campagnes de vaccination. Et ce, malgré le fait que les pays déjà beaucoup vaccinés -comme Israël, le Chili ou le Royaume-Uni- ne sont pas dans des situations plus enviables : les maladies respiratoires continuent d’être présentes et de nouvelles restrictions sont mises en place. Maniant la carotte et le bâton, les autorités sanitaires essaient de convaincre hésitants et récalcitrants de recevoir ce vaccin, « pas obligatoire mais presque », les jeunes étant visiblement la prochaine cible.
Et si le fait de payer systématiquement les gens qui se font vacciner n’a pas été retenu, l’idée d’utiliser une certaine « pression sociale » a fait son chemin. Elle s’est traduite par la mise en scène de la vaccination des célébrités et personnalités, et l’incitation à mettre en avant son statut vaccinal – quand ce n’est pas l’entreprise qui force à le faire, telle Amazon aux États-Unis. Généralement, ce sont plutôt les cadeaux en tout genre qui ont été mis en avant pour motiver la population. Coupons de réduction en Chine, glace plombière en Russie, bijoux en or en Inde, pizzas ou plats traditionnels en Israël, tout est bon pour « vendre » le vaccin.
Mais ce n’est rien à côté de ce qui a été fait aux États-Unis. Des soignants ont reçu des primes de 500$ à 1000$ pour se faire vacciner ; sans doute fallait-il les « convaincre » après que certains d’entre eux soient décédés suite à leur injection). Si à Chicago on a droit à une séance en salon de coiffure ou de beauté, à New-York on peut demander en cadeau un « joint » de marijuana pour son vaccin. Et tandis que la Virginie de l’ouest offre 100$ aux jeunes adultes vaccinés, en Alaska une sorte de loterie permet de gagner des tickets d’avion, des bons de 500$ ou des voitures tout terrain. L’enseigne de pâtisserie Krispy Kreme offre chaque jour un donut gratuit à quiconque peut montrer un certificat de vaccination. Enfin, des États sont rentrés dans la danse, mettant en place des loteries avec un gros lot d’un million de dollars : Oregon, Californie, Ohio (qui a offert deux fois le million). Au passage, on ne sait pas si les héritiers récupèrent le million dans le cas où la personne « gagnante » décéderait suite à sa vaccination… Que d’argent dépensé pour injecter tout le monde, alors que dans le même temps les banques alimentaires américaines tirent la sonnette d’alarme et sont obligées de rationner ce qu’elles donnent !

Il est grand temps d’en finir avec ce monde capitaliste-autoritaire, pour que les humains puissent vivre libres et égaux entre eux ; l’un n’allant pas sans l’autre !

Une CA 312 été 2021

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette