Accueil > Courant Alternatif, Mensuel anarchiste-communiste > 275 Decembre 2017 > courant alternatif décembre 2017 est sorti

courant alternatif décembre 2017 est sorti

Edito et sommaire

lundi 11 décembre 2017, par admi2


EDITO

Nous vivons une époque formidable !

Se rappelle-t-on des lois Hartz I, II, III et VI (du nom du ministre du Travail de l’époque et ancien DRH de Volkswagen) votées en Allemagne à partir des années 2003 et suivantes, par les sociaux-démocrates ? Lois qui, depuis, pour une partie des allemand(e)s, ont apporté leur lot de misère.
Eh bien, nous voici confrontés à la même restructuration, et la même volonté d’augmenter les taux de profits, plus communément appelée « modernisation de l’économie ». A l’époque, les syndicats allemands ont permis cette restructuration. Alors qu’ici, le doute sur la capacité des syndicats français à suivre le même cheminement est bien réel, au moins pour Solidaires, les CNT (mais qui ne font pas partie des cinq « grands syndicats »), et une partie de la CGT. Mais l’État contrebalance cette inquiétude par l’utilisation de la « lutte contre le terrorisme », comme moyen de pression, avec l’adoption de lois « anti-terroriste », sur le renseignement notamment, ainsi que d’autres lois liberticides. Ces lois ont eu l’occasion de montrer leur vrai visage, celui de la répression de toutes formes de contestations, la multiplication des procès à l’encontre de militant(e)s, syndicalistes, écologistes, associatifs et en général, sur les populations pauvres, sur les migrant(e)s et sur les personnes solidaires de tous les opprimé(e)s.

Et que voit-on encore ?

Alors que l’Europe se déchire sur la question des migrant(e)s, la Libye est au faîte de l’actualité par la dénonciation des atrocités qui se perpétuent sur son territoire ; mais en omettant de rappeler que ce cachot inhumain n’est autre que celui du capitalisme pourvoyeur de guerres et de dévastations écologiques, que ce soit en Afrique, au Proche-Orient, ou ailleurs dans le monde. Cela fait aussi oublier que le gouvernement Macron réprime, expulse, incarcère dans des centres de rétentions, que ce soit à Calais, à Caen, à Ouistreham, à la Roya et un peu partout dans les territoires où il y a des étrangers pauvres. En parallèle, on assiste à la montée en Europe des nationalismes et de l’extrême droite, avec son lot d’idées nauséabondes et ses actions contre les migrant(e)s, ou comme à Chambéry contre des militant(e)s qui s’y opposent.

L’éclatement de l’Europe en tant que regroupement d’états nations, avec les demandes d’autonomie, voir de séparatisme, comme pour l’Ecosse, la Flandre, ou la sortie pure et simple de l’Europe comme la Grande Bretagne. Dernière en date, la Catalogne avec un vote pour son indépendance, a plongé l’Espagne dans ses tourments et a fait resurgir ses vieux démons franquistes. Le soutien inconditionnel des gouvernements européens à Rajoy, montre que leur démocratie rime mal avec l’autodétermination des peuples par eux-mêmes.

Alors que les attaques de l’équipe macroniste sur le plan social, ne voient pas de réelles oppositions, tant de l’intersyndicale que du front social. Une fronde sourde des régions, départements, communes, mises en péril dans leurs fonctionnements, par la suppression des contrats aidés, comme d’ailleurs les associations qui ont besoin pour vivre de ces contrats aidés.

La militarisation qui se développe dans la société française, avec des contrats entre l’éducation nationale et le ministère de la défense (ou des armées, c’est comme l’on veut). Avec le déploiement dès la primaire, mais aussi au collège, au lycée, d’appariteurs qui vantent les mérites de la vie en caserne et les bienfaits de la technologie « High Tech » de notre armée de poilus (euh pardon ! de notre force de dissuasion). Ce qui nous amène tout naturellement au fameux service civique universel, tant vanté par nos gouvernants successifs, de droite comme de gauche, voir de gauche et de droite avec un zeste de centre. Tout ceci, pour redonner à notre jeunesse le goût du don de soi envers la patrie et ses multinationales.

Heureusement ça bouge !

NINA, non ce n’est pas le nom d’une copine, mais le nom d’une coordination NI,NA (pour Ni Ici, Ni Ailleurs) qui regroupe des associations, collectifs, organisations opposés aux « Center Parcs » prévus en Saône-et-Loire (Rousset), dans le Jura (Poligny) et en Isère (Roybon). Cette coordination s’associe avec tous les territoires en lutte contre des projets imposés dans un appel commun, où nous pouvons retrouver des luttes comme NDDL, Bure, L’Amassada, contre les autoroutes, contre les espaces commerciaux, des usines de biomasse et de méthanisation, des parcs éoliens industriels, des fermes usine, etc... enfin tous ces travaux nécessaires à la société capitaliste. La lutte contre la « colonisation productiviste » des territoires sera-t-elle le déclic qui manque actuellement au mouvement social, avec cette fameuse convergence des luttes tant attendue, avec des slogans tels que « Urgence dans les territoires comme dans la rue ! » ou encore « Préparons-leur un hiver ardent ! » ?
Le pouvoir macroniste redoute tout autant une jeunesse contestataire qu’une multitude d’oppositions de gens hétéroclites, et plus seulement de militant(e)s. Il en est ainsi de ces mouvements multiples, pour la conservation du cadre de vie, des biens communs, de la faune et de la flore, etc. Ces mouvements pourront-ils compenser le manque de réaction de grande ampleur du mouvement social actuel, ou resteront-ils seulement des oppositions « isolées » en plus au monde que la société capitaliste veut nous faire vivre ? Une chose est sûre, nous sommes partie prenante de tous ces mouvements. Et pour que ceux-ci aboutissent, une forte participation sera nécessaire.
Lyon & Moulins, décembre 2017.

Sommaire

Édito

page 3

international

pages 4-6 Catalogne : l’offensive post-franquiste de Madrid

immigration- international

pages 7-9 AG de lutte de Caen contre toutes les expulsions

pages 9-10 Lilles : le collectif des Olieux toujours en lutte

international

pages 11-14 Immigration en Lybie : piège entre sable et mer
vertement écolo

Vertement écolo
pages 15 -17

big brother

pages 18 – 21

social

pages 22-26 Le système social allemand peut-il servir de modèle à nos gouvernants ?

répression

page 27 Vers les quais de Ouistreham

page 28 L’association Roya citoyenne ne sera pas dissoute

page 29 Attaque fasciste à Chambéry

anti-répression

page 30 Poitiers : nous aussi nous y étions ou nous aurions pu y être

le mouvement

page 31 Préparons-leur un hiver ardent

l’économie en brèves

page 32

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette