Accueil > Courant Alternatif > 320 mai 2022 > Insubordination salariale mai 2022

CA 320 mai 2022

Insubordination salariale mai 2022

Chroniques de la lutte des classes

vendredi 20 mai 2022, par Courant Alternatif


Pas simple pour les luttes de salarié·es d’être médiatisées en cette période électorale. Par ailleurs quelle que soit l’issue de la présidentielle et des législatives, il est vital que les luttes ouvrières prennent en compte le risque d’un durcissement des interventions policières contre les piquets de grève, les manifestations (voir ce qui est arrivé au responsable du DAL à Paris dans le cadre d’une manifestation déclarée et autorisée) ou fascistes (nervis attaquant les occupants de La Sorbonne). Sans parler de militant.e.s connues et ciblées sur certains sites fachos. La protection des données est aussi à anticiper. Sans tomber dans la paranoïa, un minimum d’auto-défense prolétarienne est plus que jamais d’actualité.

contact insubordination salariale

Les 3 piquets de travailleurs sans papiers :
RSI (92) – DPD (91) et CHRONOPOST (94).

La lutte est recouverte médiatiquement par la guerre et la campagne électorale, mais elle continue. Elle avait commencé le 22 octobre par l’occupation de l’agence RSI sur le Boulevard Magenta à Paris. Nous en sommes à environ cinq mois de grève. Sur le 91, la lutte DPD est confrontée à une collaboration ouverte entre la préfecture et Derichebourg qui manœuvrent pour diviser le groupe.
Cette collaboration n’est pas complète, puisque nos adversaires sont gênés par un rapport de l’inspecteur du travail qui avait enquêté en décembre et janvier. Mais du coup, son rapport est enterré.

Rappelons que le piquet DPD permanent devant la plateforme du Coudray a été évacué par la préfecture le 1er février. Ils ont cru disperser le groupe. Cela n’a pas fonctionné. Les grévistes DPD viennent aux manifs et les jours sans manif, ils tiennent un piquet de jour devant la plateforme (le matin) et devant la Poste et la Mairie du Coudray (l’après-midi). La mairie est responsable de l’arrêté d’interdiction du piquet permanent. La préfecture lui avait sous-traité le sale boulot et a immédiatement appliqué l’arrêté municipal qu’elle avait suscité.
Sur le piquet RSI de Gennevilliers, on attend le retour de la préfecture de Nanterre sur le tableau de situation des grévistes qu’elle nous avait demandé et qu’on a fini par lui donner. Elle ne reçoit toujours aucun délégué et parle par l’intermédiaire des élus de Gennevilliers qu’elle rencontre lors des rassemblements de fin de manif (et encore - pas tous les rassemblements).

Pour Chronopost Alfortville, toujours le silence radio de la préfecture, de Chronopost, de Derichebourg (bien sûr). Le ministère du Travail a enfin reçu une délégation.
Pour avoir une idée des dernières mobilisations, vous pouvez aller sur le facebook de Solidaires 94

Extraits et actualisation d’un communiqué du CTSPV (Collectif des Travailleurs Sans-Papiers de Vitry)

Moussa GASSAMA, mort au travail en nettoyant des vitres

Le 21 février 2022, Moussa Gassama, a fait une chute alors qu’il nettoyait une fenêtre au service social du 20ème arrondissement du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP), donc dans l’exercice de ses missions au sein d’un service public. Il est décédé à l’hôpital le samedi 5 mars. Monsieur Gassama avait 58 ans, il était marié et père de 5 enfants demeurant au Mali. Son travail, dur et mal rémunéré par une entreprise sous-traitante, permettait de subvenir difficilement aux besoins de la famille. Concernant l’accident, de nombreuses questions restent actuellement sans réponse, plusieurs enquêtes sont en cours : inspection du travail, police, Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Cette lumière est nécessaire pour que les droits de la famille à la vérité soient respectés. Cette lumière est nécessaire pour que cela ne se reproduise pas. Un Comité Social et Économique (C.S.E.) s’est tenu le 10 mars à Maintenance Industrie et deux comités d’Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) se sont tenus au sein du CASVP les 15 et 31 mars. Une commission d’enquête doit être votée en CHSCT du CASVP le 8 avril. L’entreprise Maintenance Industrie a réalisé en 2020 un bénéfice de 463 600 euros. Le bénéfice annuel de plusieurs centaines de milliers d’euros et les économies publiques se font aux dépens de la santé et de la sécurité et met la vie des travailleuses et des travailleurs du nettoyage en danger tous les jours. Bien que Monsieur Gassama soit décédé dans l’exercice de ses missions au sein d’un service public, sa famille ne pourra pas compter sur le soutien prévu pour les familles de fonctionnaires décédés, même si le CASVP a volontairement pris en charge une partie des frais d’obsèques. L’externalisation et la sous-traitance permettent avant tout aux employeurs publics de faire des économies et de les dédouaner de leurs responsabilités. L’administration parisienne a fait le choix de faire appel à la sous-traitance pour limiter sa masse salariale et ses responsabilités d’employeur. De nombreux services voient ainsi intervenir une multitude d’agents (qui changent souvent au gré des marchés ou au bon vouloir des sociétés employeurs) pour l’entretien ou la sécurité des locaux.
En 2019, l’assurance maladie a recensé 733 salariés morts au travail en 2019, soit 2 morts au travail par jour. La sous-traitance est un facteur aggravant le risque d’accidents, notamment mortels. Les salariés ne doivent pas perdre leur vie à la gagner en travaillant.
Source : CGT et FSU du CASVP

Lutte des AESH

Les AESH du 94 (cf. CA précédent) continuent la lutte. La grève nationale du 5 avril n’a pas permis un réel élargissement au-delà de ce département. Même si la caisse de grève fonctionne bien, la question de la poursuite de cette grève illimitée est posée et d’actions plus ciblées pour continuer. Certains syndicats tentent d’organiser des stages en directions des AESH pour construire la lutte dans leur département et région. Pour autant, tant les profs des écoles et des établissements du second degré et les parents d’élèves ne s’impliqueront pas massivement, il sera difficile de gagner. Des liens avec d’autres secteurs en souffrance comme la psychiatrie sont aussi des pistes possibles.
Source SUD EDUCATION et SOLIDAIRES 94

6 profs des écoles menacés de mutation d’office
(l’école Pasteur de Saint Denis- 93)

L’école Pasteur de Saint Denis est depuis plusieurs années une école fortement mobilisée autour d’une équipe de profs des écoles souvent syndiquées à SUD EDUCATION ou au SNUIPP. Cette école est aussi fortement engagée dans des pratiques pédagogiques Freinet (ICEM). L’absence d’une direction l’an dernier, les a amenés à fonctionner en direction collégiale.

Depuis, la hiérarchie a nommé une directrice qui depuis septembre 2021 n’a eu de cesse d’empêcher le fonctionnement collectif et pédagogique de l’école. Mais il y a surtout eu des dysfonctionnements graves de cette directrice. La hiérarchie a été prévenue des mises en danger quotidiennes pour les élèves et pour les personnels. L’équipe a écrit plus de 120 pages d’éléments graves. Elle a expliqué et documenté les agressions, les humiliations, les diffamations, les accusations mensongères.

La hiérarchie a décidé d’ouvrir une enquête administrative, mais à charge contre l’équipe. Elle a refusé d’entendre les éléments concernant la directrice. Des dizaines d’anciens collègues ainsi que les 2 anciennes directrices ont fait un courrier pour expliquer à quel point l’équipe était stable, motivée, dynamique, pleine de projets et que cela est bénéfique pour les élèves.
La directrice a officialisé sa collaboration avec l’extrême-droite. Des numéros de téléphones et des prénoms d’enseignants ont été diffusés sur la fachosphère.
Et puis la directrice a disparu de l’école. Et un nouveau directeur est arrivé. Il prévient les chefs que tout se passe bien, que l’école a retrouvé la sérénité et un bon fonctionnement.

Et quelques mois plus tard, 6 enseignant.es apprennent leur mutation forcée. Le Directeur Académique et le Recteur ont décidé de suivre l’extrême-droite.
À l’appel de l’intersyndicale SNUipp-FSU 93, SNES-FSU93, SNEP-FSU 93, Sud Éducation 93, CGT Educ’action 93, CNT éducation 93 près de 500 collègues, parents, élu-es se sont rassemblé-es devant la DSDEN 93 mardi 12 avril le midi et ont manifesté leur soutien et leur détermination. Les parents d’élèves de l’école sont venu-es dire qu’il-elles n’avaient toujours pas été reçu-es par le DASEN malgré leur demande faite depuis une semaine. Les élu-es ont écrit au ministre, recteur et DASEN pour avoir des explications : aucune réponse.

A ce jour, après avoir consulté 4 dossiers sur 6, les 4 collègues ne comprennent toujours pas ce qu’on leur reproche et surtout sur quelle base cela est étayé. Il n’y a dans le dossier de chaque collègue aucun élément probant ou flagrant qui vient démontrer ce qui est reproché. En revanche, les conclusions semblent répondre aux prétendues « dénonciations » publiées dans des médias d’extrême droite. Des éléments de langage sont même proches.

Ce qui est reproché aux enseignant-es, c’est de faire vivre le collectif de travail qu’est le conseil des maître-sses. Pour le DASEN et le recteur, il y a clairement la volonté de faire voler en éclat un « groupe qui ne fonctionne pas comme l’institution le souhaite ».

Dans le contexte politique actuel, remettre en cause un collectif qui se questionne sur les injonctions ministérielles et leurs effets sur les élèves est une attaque. Ce n’est pas très étonnant vu les liens du ministre Blanquer avec des réseaux d’extrême-droite (voir la brochure « La réforme Blanquer : une vision d’ensemble et un projet à long terme », du Comité de Réflexion et d’Action Laïque de Seine Maritime, disponible sur son site creal76.fr).

Cette mutation « dans l’intérêt du service » est une sanction déguisée pour les 6 enseignant-es et une menace pour l’ensemble de la profession !
Les organisations syndicales SNUipp-FSU 93, SNES-FSU 93, SNEP-FSU 93, CGT Educ’action 93, SUD EDUCATION 93 et CNT EDUCATION 93 continuent de soutenir l’équipe enseignante et exigent l’annulation de la mutation-sanction des collègues de l’école Pasteur.

Source SUD EDUCATION 93
15 avril 2022

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette