Accueil > Courant Alternatif > 321 Juin 2022 > édito : Les bourgeoisies sont en guerre, désarmons-les !

CA 321 juin 2022

édito : Les bourgeoisies sont en guerre, désarmons-les !

samedi 4 juin 2022, par Courant Alternatif


Voir en ligne : Les articles en ligne du numéro de juin 2022

Les bourgeoisies sont en guerre, désarmons-les !

Fin mai, le gouvernement Macron, a été dévoilé, Dupond-Moretti à la Justice, Darmanin à l’Intérieur, Le Maire à l’Economie, on ne prend même plus la peine d’échanger les chaises. Tout ce beau monde sous la direction de notre nouvelle première ministre Elisabeth Borne. Dédiant sa nomination à « toutes les petites filles », dans un gouvernement où les accusations de viols et agressions sexuelles s’accumulent, on n’attendra pas grand-chose du côté du féminisme.

Priorité prioritaire pour ce gouvernement, l’écologie. Mme Borne, qui a déjà bénéficié de 3 portefeuilles ministériels pour illustrer son soutien aux projets dévastateurs (autoroutes, LGV...), s’est flanquée de 2 ministres, une pour la Transition écologique et une pour la Transition énergétique. Celles-ci se sont jusqu’à présent illustrées par des politiques économiques très libérales. Et pour l’environnement,... l’ex sarkoziste, Montchalin, a travaillé pour BNP Paribas, financeur des énergies fossiles à hauteur de 41 milliards en 2020, et Pannier-Runacher quant à elle n’a même pas été capable de voter pour l’interdiction du glyphosate. On n’est plus dans l’inaction politique mais bien dans le sabotage écologique ! La seule solution énergétique mise en avant pour le moment est l’expansion du nucléaire civile. Malgré les défaillances des vielles centrales et les échecs des EPR, on a toujours une nouveauté à nous vendre dans ce domaine.
Coté social, ou anti-social devrions-nous dire, Mme Borne est celle qui a mis en place la réforme de la SNCF et la suppression du statut des cheminots en 2018 et la réforme de l’assurance chômage en 2021. On se rappelle que cela a été fait sans négociations possibles, en réprimant et méprisant les grèves des cheminots et les mobilisations des précaires. Nul doute que, pour Macron, elle est la technocrate adéquate pour poursuivre sa politique d’austérité, notamment sur le gros dossier de la réforme des retraites.

Et la gauche institutionnelle qui nous sort la NUPES ! Ce conglomérat d’épiciers qui se partagent avidement les circonscriptions, sur un programme commun de bric et de broc…

Il ne s’agit là que de la recomposition de la sociale démocratie. Mélenchon, produit du PS, n’est pas en rupture avec la gauche traditionnelle, il lui permet d’avoir une seconde vie pour faire oublier les errements de Hollande et la fabrication du Frankenstein Macron. Il y a bien une continuité SFIO/PS-PC et maintenant NUPES. Ce n’est pas anodin, que Mélenchon au lieu d’essayer de rallier la 4e force du pays (les abstentionnistes de plus en plus conscients et politisés) préfère se tourner vers sa droite pour agréger EELV et le PS. Finalement que plus d’1/4 de la population (en droit de le faire) n’aille pas/plus voter, ce n’est pas un problème pour les partis. Tant que l’Etat et ses institutions ne prennent pas l’eau, ils y trouvent leur compte.
Même si la NUPES devenait une force d’opposition au sein de l’assemblée nationale, elle ne réglera rien. Que pourra-t-elle faire ? Ou plutôt que voudra-t-elle faire ? Son programme reste réformiste, teinté de vert et de rouge certes, mais il ne propose pas de rupture avec le capitalisme. Quelques miettes, toujours bonnes à prendre quand on est dans la mouise évidemment, mais des miettes : 100€ pour les smicards, trimer jusqu’à 60 ans, défense des services publics, reconnaissance du crime d’écocide, proclamations anti-racistes, …

Pour nous, communistes libertaires, quelle que soit l’issue des législatives, ce quinquennat sera forcément celui de la poursuite des confrontations sociales face à la baisse du pouvoir d’achat. L’important c’est d’être lucides, nos intérêts ne sont pas ceux de la bourgeoisie et les vraies victoires ne s’arracheront que par l’action concrète et le collectif.

En Ukraine, le conflit s’enlise, et on a avec horreur, de plus en plus de mal à visualiser une sortie rapide de cette guerre. Contrairement à ce que dit Biden, des cleptocrates, il y en a autant du côté russe qu’ukrainien. Pivot stratégique et intérêt économique pour ses voisins, l’Ukraine est encore une fois objet de toutes les convoitises et encore une fois les conséquences sont dramatiques pour la population ukrainienne. Chair à canons chez eux, ceux qui se tournent vers l’exode, (déjà 5 millions de réfugiés) servent de prétexte à nos politiques racistes pour dégrader les conditions des migrants non européens.

Les élites russes et le Kremlin se sont enfermés dans cette guerre, sans surprise, ils étendent la conscription ; comme dans toutes les guerres impérialistes (et expansionnistes), les bourgeoisies envoient les populations à la boucherie. D’ici, c’est bien maigre, mais, nous réaffirmons que nous sommes contre l’impérialisme, les conflits armés entre Etats et les frontières. Et parmi les issues les moins « pires » nous voyons la potentialité de révolte (armée ?) et de soulèvement (armé ?) des populations russes contre les ennemis de classe. Nous soutenons donc quoi qu’il arrive la désertion chez les jeunes russes et toutes les tentatives d’organisation politique soutenant la lutte des classes. Nous espérons que l’écueil du nationalisme sera évité par les prolétaires russes, ukrainiens et américains.

Car, en face, les USA commencent à y investir sérieusement du pognon : le congrès américain vient d’adopter, à la quasi unanimité, un projet de loi visant à allouer 40 milliards de dollars d’aides à l’Ukraine. Les Etats-Unis sont un acteur majeur de la prolongation de cette guerre, notamment à travers l’organisation rapace qu’est l’OTAN. Cette alliance armée s’est depuis sa création illustrée par ses actions mortifères dans le monde. L’impérialisme de l’OTAN-USA s’est toujours opposé à celui de sa rivale slave URSS/Russie et actuellement, c’est la Russie qui est mise au ban sur la scène internationale alors qu’une partie des industries américaines engrangent les profits.
On pense évidemment aux secteurs de l’armement (dont la production et le commerce sont le pilier de notre prospérité, chez nous en France aussi !) et de l’énergie (rappelons que les USA sont des gros producteurs de pétrole et de gaz). Si on excepte les politiciens (démocrates ou républicains) entretenus par les lobbys et leurs actions boursières au sein de ces branches, les travailleurs et les travailleuses américain-es, eux, vont subir une inflation de plus en plus brutale.

Cela peut laisser présager des mouvements sociaux aux Etats-Unis, comme le montrent les velléités de syndicalisation dans les grandes multinationales telles qu’Amazon. Dans ses entrepôts où chaque jour plusieurs milliers d’employés viennent se ruiner la santé (les fameux troubles musculo-squelettiques) ou sur les ferries anglais où les travailleurs sont licenciés sans ménagement, les tentatives d’organisation et de lutte doivent être internationalement soutenues. Il est dans ce sens intéressant de se documenter sur le monde du travail du secteur de la logistique avec des retours d’expériences comme ceux des Angry Workers.

Macron avait prévenu, le soir de sa réélection, « Cette ère nouvelle ne sera pas la continuité du quinquennat qui s’achève mais l’invention collective d’une méthode refondée pour cinq années de mieux. », un extrait de son livre « Révolution » sans doute... Alors pour une fois, aidons-le : que vive l’invention collective ! Organisons-nous, luttons, et ne réfrénons pas notre élan aux 5 prochaines années ! Du « mieux », oui, que ce soit sur nos lieux de travail, sur nos lieux de vie, partout ! Que la gauche institutionnelle se recompose, ne nous intéresse pas, ce qui compte c’est que la lutte des classes se réinvente ! Finalement, quand tout va mal, pour nous révolutionnaires, c’est le moment d’en profiter pour faire que tout aille mieux !

Marre d’être éborgnés, c’est au système capitaliste oppressant et mortifère de morfler !

groupe OCL Strasbourg, le 29/05/22

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette